Seraphim Falls, un film de David van Ancken

Image

Curieux objet que ce western de 2007, sorti directement en DVD par chez nous, et dont je n’avais jamais entendu parler. Ce fut vraiment un hasard qui m’a conduit devant cette pochette étonnante où l’on découvre un Pierce Brosnan en presque homme des bois; moi qui suis de cette génération où il incarne le parfait James Bond, je n’ai pu qu’être intrigué.

Le film démarre sur une scène où un homme seul (Brosnan) allume un feu de camp dans une forêt enneigée; soudain un coup de colt retentit et le blesse à l’épaule, alors il s’enfuit abandonnant presque tout. Nous découvrons qu’il est poursuivi par une bande menée par un mystérieux Colonel Carver (Neeson), et qu’il doit être capturé vivant. Ainsi commence une longue traque, à travers un territoire immense et sublime. L’histoire nous emmène des Ruby Montains du Nevada aux forêts hivernales, à travers la prairie du Big Sky jusqu’au désert aride du Nouveau-Mexique, et nous fait rencontrer quelques communautés mythiques du Far West, telle cette secte peudo-mormone errant dans une gigantesque mer d’herbe à la recherche d’une contrée bénie, ou ce camp de mineurs tenu d’une main de fer par le propriétaire, et quelques desperados aussi.  Et si le Pierce uniquement armé d’un couteau se retrouve seul face à cinq hommes, il est loin de manquer de ressources; ainsi le groupe à ses trousses se réduit peu à peu en peau de chagrin, jusqu’à la lutte finale entre les deux personnages principaux.

Il faudra attendre le milieu du film pour découvrir la raison de cette chasse à l’homme et le contexte: la guerre de Sécession a pris fin il y a quelques années, les blessures sont loin d’être guéries, et si le Colonel Carver était dans un camp, le Capitaine Gideon (Brosnan donc) était forcément dans l’autre. Il s’agit pour cela d’un western de vengeance classique. Il y a ce petit accroc justement au milieu du film: alors que nous attendions dès le début la révélation de ce Seraphim Falls, elle intervient peut-être trop tôt en définitive, et ralentit un rythme  jusqu’alors trépident. Mais qu’importe, nous poursuivrons la traque, jusqu’à l’épuration totale de l’histoire dans un désert vide, prêts pour le duel, avec pour unique compagnie un personnage mystère surnaturel. Cette touche finale ne fera sans doute pas l’unanimité, mais le choix scénaristique garde de la pertinence je trouve.

Ce n’est pas le meilleur western que j’ai pu voir, si c’est un petit film c’est tout de même un excellent divertissement, il vaut vraiment la peine pour plusieurs points: l’écriture épurée de la première partie, qui dans le mystère de l’intrigue tend à éveiller la curiosité dès la première scène; les décors sauvages sont de toute beauté, les personnages sont souvent complètement perdus et minuscules dans un océan de nature, et les climats changeants sont très bien rendus. Pierce Brosnan est de toute grande classe, même simplement muni d’une lame qui lui sert dans plusieurs situations a-priori inextricables, et ce petit air True grit lui sied autant bien que le smoking. Les costumes sont superbes, ainsi que les voix rauques aux accents travaillés de chaque protagoniste. Et puis le casting est vraiment formidable. Au-delà des deux rôles principaux interprétés avec brio par les deux têtes d’affiche, c’est toute une palette de petits rôles tenus par des acteurs précieux que j’adore retrouver: Michael Wincott (le méchant de The Crow), Tom Noonan (le méchant de Robocop 2), Jimmi Simpson (le fou pervers de It’s always sunny in Philadelphia), Wes Studi (du Dernier des Mohicans), sans oublier cette grande dame qu’est Angelica Houston. Je ne connais aucun autre film de David van Ancken, il semble qu’il se soit plutôt consacré à la réalisation d’épisodes de séries télé (dont Hell on wheels). J’aimerais bien qu’il continue dans une veine western, il pourrait continuer d’amener une touche de fraicheur au genre, sinon un renouvellement. Seraphim Falls est déjà un bon film à se garder pour une soirée tranquille entre amis.

Seraphim Falls, réalisé par David van Acken (2007)

En DVD

Voir la bande-annonce, c’est ici

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s